Langannerie-Urville

À vingt kilomètres au sud de Caen, dans le Calvados, le cimetière d’Urville abrite les 696 derniers combattants. Son existence en Normandie est significative car c’est la seule nécropole polonaise de la Seconde Guerre mondiale en France. Des centaines de croix constituent l’avant-garde d’un monument massif en forme de V, surmonté d’une sculpture en aluminium symbolisant l’aigle polonais. Les habitants du sanctuaire sont principalement des membres de la 1ère division blindée polonaise du général Maczek. Cette unité a participé aux combats de Normandie à l’été 1944, notamment lors de la fermeture de la Poche de Falaise.

696 tombes sont disposées autour d’un pilier en forme de V, surmonté d’une sculpture en aluminium symbolisant l’aigle polonais. Ce sont principalement des hommes de la 1ère division blindée du général Maczek, engagés dans la bataille de Normandie en août 1944 et, en particulier, dans la bataille de la poche de Falaise. Il y a aussi des soldats ou des aviateurs polonais qui sont tombés ailleurs en France pendant les guerres de libération.

Les emblèmes des unités polonaises qui ont combattu en Normandie sont fixés sur la grille ; ils sont l’œuvre de M. Léon Majewski, ancien de la section polonaise des aveugles. Le registre des sépultures se trouve à gauche de l’entrée dans le salon des visiteurs.

dictum eget vulputate, Donec dolor. ut Curabitur